Wed 24-July-2024

Mercenariat électronique …vils et vénaux au service des sionistes.

mercredi 10-juillet-2024

GazaCentre Palestinien d’Information

Après neuf mois de résistance légendaire du peuple palestinien et de l’héroïsme de sa résistance face à la guerre génocidaire menée par l’état néonazi dans la bande de Gaza, les réseaux sociaux et tout l’internet sont désormais envahis par des cyber-mouches. Ces dernières tentent de réaliser ce que la machine de meurtre sionistes n’a pas réussi à accomplir la force de l’agression.

Soudainement, sans préavis, des comptes anonymes portant des noms et des photos symboliques palestiniennes ont fait leur apparition. Ils attaquent la résistance, insinuent contre ses dirigeants et tentent de blanchir l’occupation de ses crimes monstrueux contre le peuple palestinien, en particulier le génocide qui entre dans son dixième mois dans la bande de Gaza.

Des moyens vils au service de l’occupation

Le professeur en médias, écrivain et analyste politique Iyad Al-Qarra souligne que l’on peut clairement observer une grande activité des cyber-mercenaires dans la diffusion de campagnes de diffamation contre les personnalités nationales, cherchant à nuire à la résistance et à servir la propagande sionistes.

Al-Qarra explique dans son entretien avec le Centre Palestinien d’Information que l’essor des cyber-mercenaires après neuf mois de guerre génocidaire, qui a touché tous les aspects de la vie à Gaza sans réussir à imposer la reddition au peuple ou à briser sa résistance héroïque, fait partie de la guerre qui prend diverses formes et dans laquelle l’occupation utilise tous ses outils ignobles. Il souligne que les campagnes menées par les cyber-mercenaires prennent différentes formes, cherchant à affaiblir la symbolique de nombreuses personnalités nationales et de la résistance. Par exemple, elles attaquent «  Le masqué »(Abu’Ubayda), remettent en question les efforts pour maintenir la sécurité dans la bande de Gaza et doutent de l’efficacité de la résistance, malgré la reconnaissance de l’occupation de son échec à briser sa volonté. Elles ciblent également les personnalités nationales.

Malgré le génocide qu’il subit, le peuple palestinien, privé de ses martyrs et de ses bâtiments, et souffrant des déplacements forcés et des bombardements, continue de lancer des messages de résilience et de fidélité à la terre, choisissant la voie de la résistance. Cela constitue un coup dur pour l’occupation et ses alliés.

Campagnes empoisonnées

Selon le militant Aziz Salem, il n’était pas nécessaire d’avoir beaucoup d’expérience pour confirmer que ces campagnes sont empoisonnées et que les comptes “Fake” sont en réalité des cyber-mercenaires payées pour attaquer la résistance, ses dirigeants et même le peuple patient et persévérant.

Salim a déclaré au Centre Palestinien d’Information : « Les comptes qui attaquent la résistance se divisent en deux types :

  •  Le premier type inclut les comptes de trolls électroniques où l’on trouve des phrases copiées-collées qui attaquent la résistance d’un côté et glorifient certaines aides soutenues par un des pays normalisant avec l’occupation de l’autre côté. Ce sont des positions hostiles.
  • Quant au deuxième type, selon Salim, il s’agit d’un ensemble de comptes pour des individus connus pour leurs positions hostiles envers la résistance et la bande de Gaza, pour des motifs et des agendas connus. Certains étaient de Gaza et ont fui vers l’Europe, devenant des outils vénaux pour l’occupation et ses collaborateurs dans leurs attaques contre la résistance.

Salim et d’autres experts distinguent entre la critique constructive et objective de tout, et la présence des trolls et des voix qui se rangent du côté de l’occupation à un moment crucial et décisif pour le peuple palestinien.

En harmonise avec l’occupation.

En accord avec ce que propagent le porte-parole de l’armée d’occupation et d’autres responsables de la machine de propagande sioniste, les trolls électroniques ont intensifié leurs attaques et leurs critiques contre la résistance, parfois en leur attribuant la responsabilité du génocide, parfois en critiquant leur leadership à l’étranger, ou en les accusant d’entraver les négociations de transaction.

Un exemple de la sale besogne des trolls électroniques est l’attaque organisée contre le dirigeant Mustafa Barghouti, secrétaire général de l’Initiative Nationale, à cause d’une poignée de main avec un responsable sioniste lors d’une conférence en Italie, malgré ses explications et ses excuses ultérieures, confirmant son refus de la normalisation.

Ce qui est frappant pour les observateurs, c’est que la majorité de ceux qui ont attaqué Barghouti avaient des photos avec les chefs de la coordination sécuritaire ou provenaient de comptes de pays impliqués dans la normalisation avec l’occupation.

Les experts s’accordent à dire que les campagnes d’incitation contre la résistance et le peuple qui la soutient ne réussiront pas à altérer cette image positive qui s’est formée, ni à briser la volonté et le moral du peuple palestinien, ni à dissuader sa détermination à poursuivre sa lutte et sa révolution contre l’occupant et ses collaborateurs, dont les visages et les noms sont de plus en plus marqués par la honte. »

Lien court:

Copied