Sat 20-July-2024

Une claque humiliante…Les envahisseurs sionistes piégés à Nablus.

lundi 17-juin-2024

Gaza – Centre Palestinien d’Information

Dans la région de Rakhwa, au sud de la ville de Gaza, l’occupation sioniste a renforcé son contrôle depuis plusieurs mois lorsque les Brigades al-Qassam, branche militaire du Hamas, ont tendu un piège bien ficelé qui a piégé une force sioniste dans un champ de mines.

Les combattants al-Qassam ont réussi – samedi soir, le jour d’Arafat – à faire entrer une force blindée sioniste dans un champ de mines préparé à l’avance au carrefour de Nablus, au sud-ouest de la ville de Gaza.

Un incident difficile

Dès l’arrivée du convoi blindé sur place, les résistants d’al-Qassam ont fait exploser le champ de mines, causant des morts et des blessés parmi les soldats, tout en observant l’atterrissage d’hélicoptères pour évacuer les blessés.

Les Brigades al-Qassam ont publié une vidéo montrant l’explosion du champ de mines dans les rangs de l’armée sioniste, mettant en évidence la surveillance des mouvements des forces d’occupation, de leurs véhicules et de leurs positions dans le quartier de Tel al-Hawa à l’ouest de Gaza, avant de préparer le champ de mines et de planter des engins explosifs.

L’incident a également impliqué l’arrivée d’un transport de troupes et d’un certain nombre de véhicules militaires israéliens au piège, suivie de l’explosion du champ de mines, suivie d’un bombardement par l’artillerie lourde des forces d’occupation.

Après l’explosion du champ de mines, les véhicules et les jeeps israéliens ont avancé simultanément avec des rideaux de fumée pour couvrir l’évacuation des morts et des blessés, tandis que des hélicoptères ont été vus atterrissant pour transporter les blessés et les morts.

Les forces d’occupation ont reconnu ce qu’elles ont décrit comme un « incident difficile » au milieu de la bande de Gaza, confirmant la mort de deux soldats supplémentaires du 179e bataillon à la suite de l’explosion d’une bombe, ainsi que deux autres blessés.

Cette opération est survenue quelques heures après un piège complexe tendu par al-Qassam à Rafah, au cours duquel un transport de troupes (Namer) a été détruit et huit officiers et soldats à son bord ont été tués.

Une claque sévère

Malgré l’importance et la qualité du piège à Rafah, le piège de Nablus représente une claque sévère pour l’occupation, confirmant son échec à contrôler le moindre pouce du territoire de Gaza, y compris les zones qu’elle a occupées depuis des mois et transformées en centres pour ses forces.

Les forces d’occupation ont occupé la zone du carrefour de Nablus depuis le début de l’invasion terrestre de Gaza, détruisant et bombardant tous les bâtiments de la région, et érigeant un poste de contrôle à quelques pas du carrefour pour séparer la route côtière reliant la ville de Gaza au centre de la bande.

À plusieurs reprises, les forces d’occupation ont transformé le carrefour de Nablus en un champ de mort en ciblant les civils qui s’y rassemblaient en attendant des camions d’aide en avril dernier, où des centaines ont été tués ou blessés dans plusieurs attaques.

Cimetière des envahisseurs

L’écrivain et analyste politique Iyad al-Qura considère que la capacité des combattants al-Qassam à atteindre ce carrefour, à y planter un champ de mines et à le rendre opérationnel représente une claque sévère pour l’occupation, prouvant la capacité de la résistance, en particulier al-Qassam, à préparer des pièges mortels et à transformer Gaza en cimetière des envahisseurs, comme promis précédemment par Abu Ubaida, porte-parole des Brigades al-Qassam.

Selon al-Qura, le message de cette opération est que l’occupation ne connaîtra pas la sécurité et la stabilité dans aucun endroit, même dans ceux qu’elle pense avoir sécurisés après les avoir détruits, car elle sera surprise de voir les propriétaires de la terre émerger de sous les décombres et de partout pour déclarer que cette terre est à nous, et que les envahisseurs ne connaîtront pas la sécurité ici.

Al-Qura a souligné dans des déclarations au Centre Palestinien d’Information l’escalade des opérations qualitatives, exprimant la capacité de la résistance à absorber les développements sur le terrain, soulignant que l’opération de Nablus a des implications importantes car cette zone a été infiltrée par l’occupation depuis le début de l’invasion terrestre, établissant à proximité des centres de commandement.

Pièges mortels

Dans une brève déclaration sur l’opération de Rafah, Abu Ubaida a confirmé que les récentes opérations d’al-Qassam sont une nouvelle confirmation de l’échec de l’ennemi face à notre résistance et un coup douloureux pour son armée.

Il a déclaré : « Nous avons encore plus en réserve », soulignant que nos frappes douloureuses contre l’ennemi se poursuivront partout où il se trouve, et que l’armée d’occupation ne trouvera que des pièges mortels dans chaque coin de notre terre avec l’aide d’Allah.

Pendant la bataille de la tempête d’Al-Aqsa, les Brigades al-Qassam ont installé des centaines de pièges parmi les rangs de l’armée d’occupation, tuant et blessant des milliers d’officiers et de soldats de l’occupation et détruisant des centaines de véhicules, prouvant ainsi que malgré la destruction étendue de bâtiments et les massacres qu’elle commet contre les civils, l’occupation se noie dans le bourbier de Gaza et ses soldats n’en sortent que dans des cercueils ou blessés et handicapés, poussant des dizaines d’entre eux au suicide.

« Nous sommes Gaza avec son ciel, son air, sa mer et ses sables… Et comme l’ennemi nous a menacés à chaque fois qu’il aspirait à enregistrer une victoire ou un accomplissement, il nous trouve face à lui, et c’est ce qui se passe chaque jour »… Ainsi a parlé Abu Ubaida, voilé, après deux cents jours d’agression, affirmant que l’occupation restera noyée dans les sables de Gaza, avalant l’amertume de la défaite aux mains de combattants féroces, d’une planification judicieuse, d’une résolution glorieuse et d’une voie de la résistance et de l’humiliation de l’ennemi sans défaillance. »

Lien court:

Copied