Tue 25-June-2024

Nous y sommes Seigneur, nous sommes opprimés… La Mecque sans pèlerins de Gaza

lundi 10-juin-2024

Gaza – Centre d’information palestinien

Sous votre commandement Seigneur, nous sommes opprimés. Sous votre commandement, nous sommes fatigués. Avec ces phrases, les habitants de Gaza scandent le début de la saison du Hajj, dont les habitants de la bande de Gaza sont privés, non seulement du fait de la guerre génocidaire de l’occupation des points de passage, mais aussi par les connivences de certains arabes.

Il y a neuf mois, l’entité a déclenché une guerre dévastatrice et une campagne génocidaire que le monde entier a visionné en direct, entraînant plus de 120 000 martyrs et blessés et des destructions massives qui ont transformé les bâtiments de la bande de Gaza en décombres.

Voyage de toute une vie

Umm Tariq Abu Al-Atta (62 ans) et son mari devaient accomplir le Hajj cette année, mais la guerre génocidaire était un obstacle entre eux et la Sainte Maison de Dieu. Hajja Umm Tariq parle les larmes aux yeux : J’ai toujours rêvé de visiter la Sainte Maison de Dieu, et je comptais les jours jusqu’à ce moment, mais la guerre criminelle était un obstacle et nous a privé du voyage de notre vie. Dans une interview avec un correspondant du Centre d’information palestinien, elle a ajouté que l’occupation lui interdisait non seulement de visiter la Sainte Maison de Dieu, mais également de rendre visite à la famille de son fils aîné, Tariq, décédé avec sa femme et ses six enfants le premier mars dernier.

L’amertume de la déception

Dans des mots incendiaires écrits par « Mahmoud Al-Sabou » qui reflétaient sa profonde blessure, il a déclaré : « Les convois de pèlerins vers la Maison Sacrée de Dieu, quant aux pèlerins de Gaza, ont fait le Hajj tôt devant leur Seigneur, portant les linceuls blancs de la Shahada… Félicitations à eux, car ils ont remporté une grande victoire.

Il a ajouté sur son compte Facebook : « Les musulmans accompliront le Hajj à la Maison de Dieu, en demandant pardon, et les âmes des martyrs accompliront le Hajj au Seigneur de la Maison, en se plaignant de l’amertume de la déception envers ceux qui sont censés servir les invités du seigneur qui ne font rien pour accomplir leur devoir, malgré leur possession de tous les moyens de pression. Pour la première fois depuis de nombreuses années, les invités de Dieu se tiendront au niveau pur d’Arafat, sans les pèlerins de la bande de Gaza.

Mahmoud Al-Ghazawi exprime sa douleur en disant : « Les Palestiniens viennent pour la première fois à La Mecque sans les pèlerins de Gaza ». Priver les Gazaouis du Hajj blesse Omar Abu Al-Abd, qui rappelle que les Gazaouis ont voyagé pour le Hajj l’année dernière et en ont été privés cette année en raison de l’agression. Mais Omar s’est consolé dans un message en disant : « Il est vrai que nos cœurs sont brisés et nos âmes ont soif, et rien ne les console à part voire la Sainte Kaaba et se prosterner longuement devant elle afin de s’alléger de leurs fardeaux, mais notre consolation est que la patience et l’affliction dans lesquelles nous nous trouvons sont des actes d’adoration des plus gratifiants pour Dieu.

Il espère que Dieu accordera aux Gazaouis la récompense pour avoir accompli le Hajj et la Omra tout en empêchés d’accomplir le devoir sacré, Les habitants de Gaza espèrent que leur cause sera présente dans le cœur, les prières et le comportement des pèlerins qui se rassemblent de tous côtés. La plupart des opinions s’accordent pour exhorter les pèlerins à se souvenir des souffrances de Gaza et de la guerre brutale contre eux dans la scène du Hajj, qui représente l’unité de la nation et est forcée d’être absente de la population de Gaza, qui paie le prix de la fermeté et de la fermeté. sur leurs terres en les privant de leurs rituels de culte, tandis que leurs mosquées et leurs maisons étaient bombardées et que des dizaines de milliers d’entre eux étaient tués. Des appels ont été lancés aux pèlerins pour qu’ils accomplissent la Omra au nom des martyrs de Palestine, en élevant le nom du martyr pour que toutes les âmes des martyrs soient présentes.

Sacrifices

Les privations de cette année ne se limitent pas au pèlerinage du Hajj pour les habitants de la bande de Gaza. Les forces d’occupation néonazies empêchent l’entrée des animaux sacrificiels dans la bande assiégée, les privant ainsi d’accomplir le rituel de l’abattage le jour même de Aïd al-Adha. Umm Anas envoie un message via Facebook aux pèlerins : « Récitez vos salutations à la Sainte Kaaba et allez à la tombe et au jardin de notre Prophète Muhammad, les meilleures prières et la paix soient sur lui, et dites-lui que la Gaza d’Hachem est anéantie, le Soudan est anéanti, la communauté arabe et musulmane est morte et les dirigeants sont injustes. Dites-lui que Gaza est ferme, que le peuple palestinien est dans l’alliance et que son sang coule sur les routes pour soutenir la mosquée Al-Aqsa. Elle poursuit : « Ils ont parlé au Prophète des cris de nos sœurs à Gaza et de la faim et du meurtre de nos enfants. » Dans un appel que « Muhammad Abdullah » adresse également aux pèlerins, il dit : « Les pèlerins de Gaza sont privés de la saison du Hajj cette année. Ne les privez pas, ô pèlerins du monde, de prier pour que Dieu leur accorde la victoire, affermis leurs pieds et éloigne d’eux ce chagrin.

De la même manière, Naeem Abu Zeid demande aux pèlerins de « porter les salutations des habitants de Gaza à la Kaaba, car par Dieu, ils ne sont absents que parce qu’ils sont massacrés ». Il est interdit aux habitants de Gaza, à l’exception des musulmans du monde, de se rendre à la Mecque pour accomplir le cinquième pilier de l’Islam et se tenir à la montagne pure d’Arafat. Ce sont eux dont le sang coule jour et nuit, et les massacres sont menées contre eux des exactions sans précédent dans l’histoire contemporaine.

Mais la question qui dérange, que personne n’ose poser : Est-ce que ces foules de pèlerins, ne peuvent donner à Gaza que leurs prières et leurs invocations ?

Lien court:

Copied