Sat 18-May-2024

Résilience de Gaza, et les illusions sionistes

samedi 13-avril-2024

 Gaza – Centre d’information palestinien

 Les experts politiques et les universitaires s’accordent sur le fait que personne ne peut voler « le rêve de libération du peuple palestinien » et que personne, quoi qu’il fasse, ne pourra saper la détermination et le courage du peuple palestinien et de tous les peuples libres du monde, la victoire arrive, peu importe le temps qu’elle prendra et quel que soit le prix.

Les experts interrogés par le Centre d’information palestinien s’accordent sur le fait qu’après 166 ans d’agression continue commises par l’entité sioniste et ses complices contre la bande de Gaza, les destructions massives, les dizaines de milliers de martyrs, de blessés, et les destructions généralisées, afin de semer le désespoir, la fermeté légendaire de la résistance et du peuple palestinien reste toujours ferme et inébranlable, et les rêves des sionistes s’avèrent toutes illusoires.

 Les tentatives d’occupation ont échoué

 Le professeur de charia islamique, le Dr Ahmed Al-Shahrouri, a confirmé dans ses déclarations au Centre d’information palestinien que si des missiles juifs avaient atterri sur une montagne, ils l’auraient fait fondre, mais malgré les pertes qu’ils ont causées, ils n’ont pas réussi à anéantir la Résistance.

Al-Shahrouri s’est demandé : les ennemis de Dieu n’ont-ils pas prétendu avoir éliminé la force de résistance dans le nord et le centre de Gaza ? Puis ils ont été surpris de voir l’élan de la résistance discréditer leurs paroles et effacer leur imagination. Les forces du monde déclarées ou cachées se sont rencontrés dans le but de mettre fin à la résistance, mais aujourd’hui, ils se rendent tous compte que leurs tentatives ont échoué. Il a souligné que si les ennemis de la résistance pariaient sur la patience de la Résistance alors ils perdraient le pari. Ni la détermination de la Palestine et de son peuple, ni celle de ceux qui sympathisent avec sa cause, Arabes et non-Arabes, désireux d’apporter toute leur contribution à Gaza, oubliant leurs pauvres et ceux qui en avaient un besoin urgent.

 Al-Shahrouri a dit : Notre ennemi n’obtient de nous que ce qu’il a obtenu du Noble Prophète et de ses compagnons : « ils ne sauront jamais vous causer de grand mal » (Coran 3/111) lorsqu’ils ont cassé les incisives du prophète que les prières et la paix de Dieu soient sur lui, et ont ensanglanté son honorable pieds. Alors que pourrait obtenir l’ennemi de nous plus que ce qu’il a obtenu ?

Le cauchemar finira inévitablement

Il a poursuivi en disant : La réponse est que cet ennemi se venge de nous à cause de notre adhésion à notre droit à la croyance, et que notre Seigneur Tout-Puissant a promis que notre ennemi n’atteindra pas son objectif. S’il tue des millions, blesse beaucoup d’entre eux et rend d’autres sans abri, alors ce n’est qu’un « préjudice » Les martyrs sont compensés par la génération de descendants, nous bâtiront de meilleures maisons et édifices que ceux qui ont été détruits. Quant à l’idée et à l’existence civilisationnelle, ils ne l’atteindront pas, et leurs crimes ne feront qu’augmenter ses racines. Il a ajouté : Les dommages causés à Gaza, de nos jours, ont conduit des milliers d’Européens à se convertir à l’islam.

Quant aux anciennes tentatives elles sont nombreuses. Les Mongols ont incendié Bagdad et Jeté dans le fleuve ses livres qui racontent sa civilisation. Mais Bagdad se leva après la défaite et la bataille de « Ain Jalout » a effacé les traces du (mal) mongol et la civilisation de l’Islam a été étendue pour atteindre avec ses lumières les ténèbres des cœurs endurcis et la porter volontaire pour cette sainte religion. Al-Shahrouri a rappelé le noble verset : « Ils ne vous feront que du mal. » Ils réussiront peut-être à vous effrayer et à faire taire vos voix pendant un moment, mais le retour imminent de la liberté, ébranlera les trônes des oppresseurs, et la foi apparaîtra pure, et l’idée sera déclarée comme un déluge qui emportera sur son passage toutes les scories. Il a envoyé un message à la fin de son discours dans lequel il dit : Mon message aux Juifs, à leurs alliés et à leurs serviteurs dans notre région est d’épargner leurs efforts, car nous sommes à une date imminente pour la fin de ce cauchemar passager.

Ils ne voleront pas le rêve de la Palestine et nous ne céderons pas à la douleur

Pour sa part, le penseur Fahmi Huwaidi estime que nous avons deux angles pour regarder ce qui s’est passé après le déluge d’Al-Aqsa, l’un qui voit la mort et la dévastation et fait allusion à la catastrophe, et le second voit la fermeté et la réussite et fait allusion au rêve et l’espoir. Le premier nourrit nos sentiments de misère, d’oppression et d’oppression, et le second éveille en nous la fierté de la dignité et le droit d’appartenir à la race des êtres humains qui jouissent de la liberté et de l’indépendance. Huwaidi a déclaré dans un article sur le site Internet d’Al Jazeera : Il est vrai que nous ne devrions pas ignorer et sous-estimer la mort et la dévastation, même si l’énormité du prix est comprise à mesure que l’objectif est chéri. Dans le même temps, l’équité exige que nous surveillions attentivement les objectifs qui ont été atteints, en étant sûr qu’en fin de compte, seul ce qui est correct  aura lieu.

Il a souligné : Nous ne voulons pas céder à la douleur ni nous accrocher aux illusions et aux rêves. Une lecture sobre de la réalité nous y aide. Cela nous amène à plusieurs conclusions, dont les principales sont deux choses : la première est que les Palestiniens mènent la bataille seuls, isolés des régimes arabes. La deuxième est la neutralisation du régime arabe, parce que les pays arabes n’ont pas utilisé aucune de leurs capacités soit à essayer d’arrêter la guerre, soit à exercer des pressions par tous les moyens pour freiner l’agression israélienne, ce qui est devenu un point faible de la position palestinienne, Politiquement, économiquement ou diplomatiquement. Huwaidi a poursuivi en disant : L’essentiel est que la résistance palestinienne est toujours fermement établie et possède des atouts qui lui permettent de défier la volonté israélienne soutenue par les États-Unis, ce qui signifie, dans les prochains jours, exclure une défaite écrasante pour les Palestiniens ou une victoire éclatante pour les sionistes. Il a réaffirmé que les massacres, les destructions et les déplacements n’annuleront pas le rêve palestinien, qui est devenu plus ancré et plus fort que jamais. L’orgie israélienne – et l’expansion des colonies – ont des limites, et il n’est plus facile de la faire passer après que les yeux du monde se soient ouverts sur sa réalité.

Le drapeau de la Palestine flotte sur tout le monde

 Quant à l’écrivain politique Nour al-Din Alawi, il envisage la victoire après le déluge d’Al-Aqsa sous un autre angle, puisqu’il confirme que, sept mois après le discours de Netanyahu aux Nations Unies (septembre 2023) sur la fin de ce qu’on appelle la question palestinienne, nous voyons le drapeau palestinien flotter sur toute la terre et dans toutes les capitales. Il est hissé par des enfants, des personnes âgées, des femmes et des hommes, et il se transforme progressivement en un étendard de liberté mondiale plus grand encore que la Palestine elle-même. Dans son article paru dans le journal « Arabi 21 », il confirme que la résistance peut commencer à compter ses acquis depuis le 7 octobre et que les investisseurs des défaites peuvent pleurer du sang. Le monde se tourne pour soutenir Gaza et sa population. Qui aurait pensé ?! La résistance n’a pas perdu espoir et nous sommes dans la phase de réorganisation du monde sans sionistes ni complices arabes. C’est pour quand ? Tout arrive bientôt. Nous avons vécu ce que nous souhaitions vivre en tant que génération arabe opprimée. Nous vivons réellement l’effondrement de l’entité sioniste.

Lien court:

Copied