Wed 24-July-2024

Les médias gouvernementaux mettent en garde : la famine s’aggrave à Gaza et dans le nord

mardi 25-juin-2024

Gaza – CPI

Le bureau des médias gouvernementaux a averti que la famine s’aggrave dangereusement dans la bande de Gaza, en particulier dans les gouvernorats de Gaza et du nord, soulignant l’accord de l’occupation et de l’administration américaine pour gérer cette conspiration humanitaire.

Le directeur général du Bureau d’information, Ismail Thawabta, a annoncé – lors d’une conférence de presse à Gaza lundi – que les conditions humanitaires se sont sérieusement détériorées dans les gouvernorats de la bande de Gaza, notamment avec la décision américaine et « israélienne » d’empêcher l’entrée de nourriture et de médicaments de manière inhumaine.

Il a souligné que cela s’inscrit dans le cadre de la guerre génocidaire contre les civils dans la bande de Gaza, où le crime d’empêcher l’entrée de l’aide, de la nourriture et des médicaments est commis comme outil de pression politique de la part de l’occupation et de l’administration américaine, qui a considérablement exacerbé les souffrances humaines et rendu les conditions catastrophiques dans tous les gouvernorats de la bande de Gaza.

Il a souligné que le spectre de la famine grandit de jour en jour et menace désormais directement la vie des citoyens, ce qui laisse présager une augmentation du nombre de décès dus à la faim, en particulier parmi plus d’un million d’enfants qui sont désormais directement menacés de malnutrition, dont 3 500 enfants qui sont plus proches de la mort que de la vie à cause de la malnutrition, du manque de nourriture, du manque de suppléments nutritionnels et du manque de vaccins dont ils sont privés, et l’occupation empêche leur entrée à Gaza..

passage de Rafah

Thawabta a souligné qu’il y a 49 jours, l’armée d’occupation « israélienne » a complètement occupé le poste frontière de Rafah, qui est un passage purement palestinien reliant la Palestine à la République arabe d’Égypte, et que l’occupation commet ainsi un crime évident contre le règne de la paix internationale et contre tous les accords internationaux.

Il a souligné que l’occupation avait annoncé le rasage au bulldozer et l’incendie du passage terrestre de Rafah, et que les soldats de l’occupation avaient diffusé des vidéos montrant l’étendue des destructions catastrophiques et la gravité du crime historique d’avoir incendié le passage de Rafah et de l’avoir mis définitivement hors service, ce qui est considéré comme une nouvelle violation du droit international et de toutes les significations de l’humanité et de la moralité.

Il a déclaré : L’occupation derrière ce crime a empêché 25 000 malades et blessés de voyager pour se faire soigner à l’étranger, après que l’occupation ait délibérément éliminé le système de santé dans la bande de Gaza, mis les hôpitaux hors service, tué 500 membres du personnel médical et arrêté 310 membres du personnel médical, dans le cadre du ciblage du système de santé de la bande de Gaza, en le mettant hors service et en rendant la bande de Gaza inhabitable, atteignant ainsi l’objectif de l’occupation de mettre en œuvre le plan de déplacement qu’elle veut mettre en œuvre contre la population de la bande de Gaza.

Il a souligné que l’occupation empêche les auteurs de ce crime immoral d’incendier le passage de Rafah, ainsi que la fermeture du passage de Kerem Shalom – empêchant – l’entrée de plus de 15 000 camions humanitaires bloqués aux passages, soulignant que ne pas entrer dans ces camions signifie une peine de mort pour les habitants de la bande de Gaza, devenus… dépendants entièrement et uniquement de l’aide pour leur alimentation.

Il a lancé un appel de détresse à la communauté internationale, aux organisations et internationales, à tous les pays du monde libre et aux pays arabes et islamiques, pour qu’ils se soulèvent pour le bien de la moralité et de l’humanité et pour le bien de notre peuple palestinien qui est victime du génocide.

Il les a appelés à faire pression sur l’administration américaine et l’occupation « israélienne » pour qu’ils mettent fin à la guerre génocidaire contre les civils, et nous exigeons qu’ils ouvrent tous les passages terrestres et apportent de l’aide à notre honorable peuple palestinien.

Il a déclaré : La population de la bande de Gaza, en particulier des gouvernorats de Gaza et du Nord, est confrontée à la mort en raison de la politique de famine pratiquée par l’occupation et l’administration américaine. Dans les gouvernorats de Gaza et du Nord, il y a des morts. 700 000 personnes vivent quotidiennement des périodes de famine, car l’occupation a empêché l’entrée de l’aide, des biens et des marchandises pendant plus de deux mois consécutifs, ce qui laisse présager d’énormes pertes en vies humaines, notamment parmi les malades et les enfants.

Quai flottant :

Il a évoqué le quai flottant américain, indiquant qu’il s’inscrit dans le cadre de son projet médiatique visant à tromper l’opinion publique et à vendre des illusions au monde. L’administration américaine a commencé à exprimer à travers différents médias son intention d’établir un quai flottant au large des côtes de la bande de Gaza, puis a entrepris la construction de ce quai flottant pour une période d’environ deux mois consécutifs, puis a annoncé l’exploitation de ce quai flottant après mi-mai dernier.

Il a souligné que l’administration américaine prétendait que ce quai flottant avait pour but d’acheminer une aide humanitaire aux habitants de la bande de Gaza, mais les faits et le terrain confirment sans aucun doute que ce quai flottant n’a rien apporté dans le cadre de la fin du crime de famine, car la famine s’aggrave dangereusement, en particulier dans les deux gouvernorats de Gaza et du nord, où 700 000 personnes souffrent de famine réelle.

Voici les demandes formulées par le bureau des médias du gouvernement :

Premièrement : nous condamnons dans les termes les plus fermes la poursuite du crime de génocide contre notre peuple palestinien dans la bande de Gaza, un crime qui a jusqu’à présent coûté la vie à (47 600) martyrs et personnes disparues, dont plus de (15 830) enfants martyrs (10 500) femmes martyres, et (500) ) Martyr du personnel médical, et nous appelons tous les pays du monde libre et les organisations internationales à condamner ce crime historique et à faire pression sur l’occupation pour mettre fin à ce crime, ainsi que de poursuivre les occupants devant les tribunaux internationaux et de les punir.

Deuxièmement : nous tenons l’occupation « israélienne » et l’administration américaine entièrement responsables de la poursuite du crime de génocide et de la poursuite des violations des droits de l’homme dans la bande de Gaza. Par conséquent, cette guerre et cette agression continue contre la bande de Gaza doivent être arrêtées. il faut cesser, et la fourniture d’armes meurtrières par les alliés de l’occupation, destinées à tuer, doit cesser.

Troisièmement : nous appelons la communauté internationale, tous les pays du monde et toutes les organisations internationales à faire pression sur l’occupation « israélienne » pour qu’elle ouvre immédiatement et d’urgence les points de passage terrestres et achemine des milliers de camions d’aide à nos Palestiniens dans la bande de Gaza, en particulier dans les gouvernorats de Gaza et du Nord, alors que la famine s’aggrave considérablement, ce qui menace la mort d’un grand nombre de personnes malades et d’enfants qui souffrent de la faim.

Quatrièmement : Nous condamnons dans les termes les plus fermes le mépris de l’administration américaine envers notre peuple palestinien, à travers la propagande et la désinformation médiatique concernant le quai flottant, et son affirmation selon laquelle elle a l’intention de fournir de l’aide par son intermédiaire, mais depuis plus de trois mois, elle n’a rien fourni de clair, ce qui témoigne d’un terrible mépris pour la vie des civils de la part de notre peuple palestinien et de son affame, et il n’a même pas clarifié sa position sur les soupçons de sécurité portés par ce quai de sécurité flottant.

Cinquièmement : Nous condamnons dans les termes les plus fermes l’incendie du poste frontière de Rafah par l’occupation « israélienne », le mettant hors service et privant plus de 25 000 personnes malades et blessées de se déplacer pour recevoir des soins en dehors de la bande de Gaza. Nous condamnons également l’occupation pour la fermeture du passage de Kerem Shalom, empêchant l’entrée du matériel médical dans les hôpitaux, et empêchant l’entrée du personnel médical, des médicaments et de l’aide, ce qui laisse présager une véritable catastrophe humanitaire.

Sixièmement : Le monde est aujourd’hui confronté à un tournant historique. Il a le choix entre deux choses et pas de troisième : soit s’aligner sur le crime historique et le génocide avec l’occupation « israélienne » et l’administration américaine, soit s’aligner sur la moralité et l’humanité avec notre peuple palestinien et appeler à la fin de la guerre de génocide et mettre fin à la politique de famine qui menace la vie d’environ 2,4 millions de personnes dans la bande de Gaza.

Lien court:

Copied