Sat 20-July-2024

Journaliste gouvernemental : Empêcher l’entrée des animaux sacrificiels dans la bande de Gaza révèle le « visage criminel » de l’occupation

samedi 15-juin-2024

Gaza – CPI

Le bureau des médias du gouvernement dans la bande de Gaza a confirmé que le fait que l’occupation israélienne empêche d’apporter des sacrifices dans la bande de Gaza « révèle la laideur du visage criminel de l’occupation et de l’administration américaine » en soutenant le génocide et en privant notre peuple palestinien de célébrer l’Aïd béni al-Adha.

Le bureau a expliqué dans un communiqué, samedi soir, que l’occupation commet un nouveau crime ajouté à son bilan noir, en empêchant l’entrée des animaux sacrificiels dans la bande de Gaza, en fermant tous les passages de la bande de Gaza en conjonction avec l’avènement de L’Aïd al-Adha, y compris la fermeture du poste frontière de Rafah, ainsi que la fermeture du poste frontière de Karam Abu Salem, en violation flagrante des droits de l’homme et au mépris total des valeurs humaines et islamiques.

Le communiqué souligne que « ce nouveau crime s’inscrit dans le contexte d’une série de crimes et de pratiques de l’occupation dans le cadre de la guerre génocidaire et du siège injuste qu’elle impose à la bande de Gaza depuis 18 ans, au cours desquels les souffrances humaines se sont poursuivies d’une manière vaste et sans précédent, laissant un impact négatif et significatif sur la vie quotidienne de plus de 2,4 millions de civils et de Palestiniens déplacés dans la bande de Gaza, sachant que ce crime est considéré comme un obstacle aux efforts humanitaires et caritatifs visant à soulager leurs souffrances. »

Il a souligné que « les sacrifices font partie intégrante des rituels, du culte et des offrandes que les musulmans célèbrent à l’occasion de l’Aïd Al-Adha, et que le crime consistant à empêcher leur entrée dans la bande de Gaza représente un mépris obscène des principes islamiques et fondamentaux », des valeurs humanitaires et des droits de l’homme, et cette responsabilité morale et juridique exige que la communauté internationale intervienne sérieusement » pour mettre fin à la guerre génocidaire et mettre fin à cette violation flagrante des droits des musulmans et des droits de l’homme.

Le journaliste gouvernemental a également condamné dans les termes les plus fermes la décision de l’occupation d’empêcher l’entrée des animaux sacrificiels dans la bande de Gaza, ce qui aggrave la crise humanitaire dont souffrent les habitants de la bande, soulignant que cette décision injuste s’inscrit dans le contexte d’une guerre génocidaire et un siège injuste visant à renforcer la pression sur la population de la bande de Gaza et à la priver de ses droits fondamentaux, notamment de son droit de célébrer des rituels religieux.

Il a tenu « l’occupation et l’administration américaine pleinement responsables de la poursuite de ces crimes contre la religion islamique et contre notre peuple palestinien, qu’il s’agisse de la guerre génocidaire ou de l’empêchement de l’introduction de sacrifices et du fait de priver les musulmans de la célébration de l’Aïd al-Adha béni ».

Il a appelé « la communauté internationale, les Nations Unies, diverses organisations internationales et tous les pays du monde libre à faire pression sur l’occupation et l’administration américaine pour qu’elle mette fin à la guerre génocidaire, ouvre les passages et annule cette décision inhumaine ». Il a également appelé à « intensifier les efforts pour briser le siège de la bande de Gaza et leur fournir une aide urgente ».

Lien court:

Copied