Tue 25-June-2024

La détenue israélienne libérée révèle la mort de deux détenus de suite aux bombardements de l’armée

dimanche 9-juin-2024

Ennacira-CPI

La détenue israélienne libérée hier dans la foulée de l’opération sanguinaire menée par l’armée d’occupation israélienne dans le camp de Nuseirat, au centre de la bande de Gaza, a déclaré que l’armée avait tué deux détenus qui étaient avec elle avant qu’elle ne soit déplacée dans une autre maison.

La détenue libérée Noa Argamani a révélé au journal Isarel Hayom qu’elle partageait la maison avec Youssi Charaabi et Itay Virsky et que l’armée israélienne avait bombardé le lieu. Heureusement elle a survécu alors que les deux autres détenus ont été tués.

« J’ai vu une bombe tomber sur la maison et j’étais certaine que j’allais mourir mais j’ai survécu », a ajouté Argamani en se rappelant de l’une de ses aventures dans la bande de Gaza sous les bombes de l’armée où elle avait servi. Elle a rapporté que les combattants des Brigades d’al-Qassam la laissaient sortir, déguisée en Arabe, d’un moment à l’autre pour prendre de l’air.

Dans une vidéo enregistrée et publiée par les Brigades le 15 janvier dernier, Argamani, encore détenue à Gaza, avait dit qu’elle partageait une maison avec deux autres détenus israéliens et qu’ils étaient surveillés par des combattants d’al-Qassam quand trois bombes étaient tombées sur la maison, l’une d’elle ne s’était pas explosée, et tout le monde s’était trouvé sous les décombres mais les combattants d’al-Qassam avaient réussi à lui sauver la vie ainsi que celle de Virsky Itay alors que Youssi Charaabi était mort. Les combattants d’al-Qassam avaient déplacé les deux survivants mais lors de ce déplacement Itay a essuyé des tirs des forces de l’armée israélienne et il a été tué, lui aussi, par les feux « amis ».

Lien court:

Copied