Sun 23-June-2024

Eizenkot : Netanyahu est voué à l’échec et sème des illusions, et le Hamas gagnera aux prochaines élections

mercredi 29-mai-2024



Jérusalem occupée – CPI

Gadi Eisenkot, membre du Conseil de guerre, a accusé le gouvernement du Premier ministre sioniste, Benjamin Netanyahu d’échec total en matière de sécurité et d’économie, et a appelé à des élections anticipées et au remplacement du Premier ministre.

La radio militaire d’occupation sioniste a cité Eisenkot accusant ceux qui prétendent que l’entité usurpatrice sioniste « Israël » « dissoudrait certains bataillons à Rafah et restituerait ensuite ceux qui ont été kidnappés » de cultiver une fausse illusion, estimant que la victoire absolue n’est qu’un slogan.

Il a déclaré que les détenus sionistes dans la bande de Gaza sont répartis sur des dizaines de sites et isolés avec des gardes armés.

Il a souligné qu’il faudrait 3 à 5 ans pour parvenir à une stabilité significative, puis des années pour former un autre gouvernement.

Eizenkot, ancien chef d’état-major de l’armée d’occupation terroriste sioniste, a estimé que le Hamas est une organisation idéologique et que si des élections avaient lieu aujourd’hui à Gaza, il gagnerait.

Il a souligné que la tendance de droite porte atteinte à la sécurité de l’État et a déclaré que le Premier ministre doit être remplacé et que des élections doivent avoir lieu, le plus tôt possible.

Dans son premier commentaire sur les déclarations d’Eizenkot, le parti Likoud, dirigé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, a déclaré que les membres du Conseil de guerre, Eisenkot et Gantz, cherchaient des prétextes pour mettre fin à la guerre, sans atteindre leurs objectifs et pour démissionner du gouvernement au milieu de la guerre.

Il les a également accusés de s’engager dans des politiques que le parti a qualifiées de triviales, au lieu de s’efforcer de remporter la victoire, selon lui.

L’armée d’occupation est coincée à Gaza

Dans d’autres déclarations similaires, l’ancien porte-parole de l’armée, Ronen Manelis, a déclaré aujourd’hui à la chaîne hébreu n°13 que la guerre à Gaza est coincée et se poursuit dans un cercle vicieux, et qu’elle est loin d’être une victoire absolue.

Manelis a confirmé que les choses évoluent vers trois possibilités : la première est que la fin de la guerre soit imposée par la Cour internationale de Justice ou la Cour pénale internationale, précisant que cette possibilité est la plus proche de la réalité, en raison des développements à Rafah, notamment après la mort d’un soldat égyptien par des balles sionistes.

La seconde – selon l’orateur – est que la guerre s’arrête telle qu’elle est, surtout que l’entité sioniste lançant des opérations ici et là sans remporter de victoire claire.

La troisième possibilité, selon Manelis, serait que l’entité usurpatrice sioniste (Israël) mette fin à la guerre unilatéralement, mais en faisant preuve de force. Pour qu’il aborde les questions stratégiques, rende les prisonniers à leurs familles, la population sioniste dans les maisons qu’elle a quittées et résout les problèmes de sécurité à la frontière avec le Liban.

À son tour, le correspondant politique de la chaîne n°13, Sefi Ovadia, a déclaré que le Conseil de guerre serait dissous afin que le ministre des Finances Bezalel Smotrich et le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir ne demandent pas à le rejoindre, à la place de Gadi Eisenkot et Benny Gantz, et alors « la plupart des décisions seront transmises au cabinet élargi pour qu’il y exprime son opinion.

Concernant l’évolution de l’accord d’échange, le correspondant des affaires militaires de la chaîne n°13, Or Heller, a déclaré que la réalité n’indique pas que le chef du Mouvement de la résistance islamique (Hamas) dans son pays, Yahya Sinwar, ait encore fait des concessions, soulignant que Netanyahu ne le fait pas non plus et veulent parvenir à un accord d’échange de prisonniers.

Heller a souligné que l’armée admet son incapacité à récupérer les prisonniers vivants à travers des opérations militaires et qu’elle n’a réussi qu’à récupérer des cadavres. Il dit que ce qui est important maintenant est de récupérer les prisonniers, car elle est capable de fabriquer de nombreux prétextes pour reprendre les combats; tant que le Hamas sera à Gaza.

Heller a déclaré que les commandants de l’armée et Eizenkot adoptaient cette approche, tandis que Netanyahu adoptait une position complètement contradictoire, ajoutant : « C’est ce qui a poussé le général de division Nitzan Alon, responsable du dossier des prisonniers, à désespérer et à annoncer qu’il n’est pas en mesure de le faire et parvenir à un accord à la lumière de ces conditions.

Lien court:

Copied