Sat 22-June-2024

Médias gouvernementaux : plus de 30 martyrs dans le massacre de Rafah

lundi 27-mai-2024

Gaza – CPI

Le bureau des médias du gouvernement à Gaza a confirmé : « Plus de 30 Palestiniens ont été martyrisés à la suite du bombardement par l’occupation israélienne d’un camp de personnes déplacées au nord-ouest de Rafah, au sud de la bande de Gaza. »

Il a ajouté lors d’une conférence devant l’hôpital des martyrs d’Al-Aqsa à Deir Al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, dimanche soir, que « l’armée d’occupation a bombardé plus de 10 centres de déplacement appartenant à l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés » (UNRWA) au cours des dernières heures.

Il a souligné que « les zones ciblées et les centres de déplacement sont des zones considérées comme sûres par l’occupation israélienne, et que le message de l’occupation en ciblant les centres de déplacement est que l’Holocauste contre les Palestiniens continue ».

Il a exhorté la Cour internationale de Justice et les organisations de défense des droits de l’homme à « poursuivre les criminels de guerre parmi les dirigeants de l’occupation ».

Le journaliste gouvernemental a déclaré : Nous continuons d’exprimer notre ferme condamnation et dénonciation de la poursuite de la guerre génocidaire et des massacres en cours contre les personnes déplacées et les centres de déplacement et d’hébergement, qui ont coûté la vie à plus de 190 martyrs au cours des dernières 24 heures et des dizaines de blessés à Jabalia, Nuseirat, Gaza et peu avant à Rafah, et nous appelons tous les pays du monde libre à condamner ce crime brutal mené par l’occupation et les Américains.

Il a également tenu l’occupation « israélienne », l’administration américaine et les pays impliqués dans le crime de génocide, comme l’Allemagne et d’autres pays européens, pour entièrement responsables de la guerre génocidaire en cours contre notre peuple palestinien, qui a fait plus de 120 000 victimes, dont près de 36 000 martyrs, plus de 80 000 blessés et plus de 10 000 disparus.

Il a appelé la Cour pénale internationale, tous les tribunaux internationaux, tous les juges libres du monde et toutes les organisations juridiques et de défense des droits de l’homme dans tous les pays du monde à poursuivre les criminels de guerre de l’occupation « israélienne », les criminels de guerre Américains et Allemands, et tous les criminels de guerre qui participent au meurtre de dizaines de milliers de civils, de personnes déplacées, d’enfants et de femmes dans un holocauste historique dont le monde n’a jamais été témoin, et les traduisant devant un tribunal juste en tant que criminels de guerre pour raison de pratiquer le meurtre avec des armes meurtrières sans la moindre limite et sans le moindre respect du droit international.

Il a appelé tous les pays du monde libre et toutes les organisations internationales à faire pression sur l’occupation afin de mettre un terme à la guerre génocidaire, qui continue de faire chaque jour et à chaque massacre davantage de morts parmi les personnes déplacées, les civils et les victimes, appelant également à l’ouverture immédiate et urgente du point de passage terrestre de Rafah afin de permettre aux milliers de blessés de sortir et aux patients de voyager pour recevoir des soins à l’étranger après que l’occupation a délibérément ciblé l’ensemble du système de santé et après les crimes d’incendie commis par l’occupation anéantissant les hôpitaux. Nous appelons également de toute urgence à l’entrée de dizaines d’hôpitaux de campagne et de délégations médicales afin qu’ils puissent sauver la situation humanitaire catastrophique dans la bande de Gaza, qui se dirige vers… Une crise humanitaire profonde dans laquelle des dizaines de milliers de personnes vivent. Nous demandons également que du carburant soit acheminé vers les hôpitaux, centres de santé et ambulances restants, qui se dirigent vers la catastrophe.

Auparavant, la Défense Civile avait signalé que la zone ciblée par l’occupation israélienne, au nord-ouest de Rafah, contenait 100 000 personnes déplacées, soulignant qu’elles avaient transporté 50 des blessés et les corps des martyrs à la suite des bombardements israéliens sur les personnes déplacées dans le camp.

Notre correspondant a rapporté que des dizaines de personnes déplacées ont été brûlées à l’intérieur de leurs tentes, ce dimanche soir, suite au bombardement par l’aviation de l’armée d’occupation d’un camp de déplacés au nord-ouest de la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza, avec plus de 8 missiles. .

Des scènes circulant sur les réseaux sociaux montraient les corps calcinés d’enfants et de civils martyrisés, dont certains avaient été amputés.

De son côté, le ministère de la Santé de la bande de Gaza a confirmé que « l’occupation a commis un massacre à Rafah, au sud de la bande de Gaza, en bombardant les tentes des déplacés dans les zones qu’elle prétendait sûres et a demandé aux déplacés de s’y réfugier ». .»

Pendant ce temps, le Comité d’urgence de Rafah a confirmé : « Des dizaines de personnes ont été tuées et blessées dans un massacre commis par l’occupation en ciblant les tentes des déplacés, malgré ses affirmations selon lesquelles ils étaient en sécurité. »

Depuis le 7 octobre dernier, l’armée d’occupation israélienne a poursuivi son agression contre la bande de Gaza, avec le soutien américain et européen, alors que ses avions bombardent les environs des hôpitaux, des bâtiments, des tours et des maisons civiles palestiniennes, les détruisant au-dessus des têtes des habitants et empêchant l’entrée de l’eau, de la nourriture, des médicaments et du carburant.

L’agression continue de l’occupation contre Gaza a entraîné la mort de 35 984 martyrs et la blessure de 80 643 autres, en plus du déplacement d’environ 1,7 million de personnes de la bande, selon les données des Nations Unies.

Lien court:

Copied