Sun 23-June-2024

Hamas : L’occupation n’aurait pas commis le massacre de Rafah sans le soutien et le feu vert des États-Unis

lundi 27-mai-2024

Gaza – CPI

Le Mouvement de la résistance islamique, le Hamas, a tenu l’administration américaine et le président Biden en particulier pour pleinement responsables du massacre de Rafah, qui a coûté la vie à des dizaines de Palestiniens déplacés après que leurs tentes ont été prises pour cible par l’armée d’occupation israélienne, dimanche soir.

Il a ajouté dans un communiqué reçu par le Centre d’information palestinien : « Ce massacre n’aurait pas été commis par l’entité sioniste sans le soutien américain et le feu vert pour envahir Rafah, malgré le fait qu’elle soit peuplée de citoyens déplacés. »

Le mouvement a appelé à « la mise en œuvre immédiate et urgente des décisions de la Cour internationale de Justice et à faire pression pour mettre fin à ce massacre et à l’effusion du sang de civils innocents, notamment des enfants, des femmes et des personnes âgées ».

À son tour, le mouvement « Jihad islamique » en Palestine a déclaré : « Le massacre commis par l’ennemi en ciblant les tentes de personnes déplacées dans la zone au nord-ouest de Rafah est un nouveau crime de guerre ajouté à la série de crimes de guerre génocidaires lancés par l’ennemi contre notre peuple dans la bande de Gaza.

Il a ajouté : « Cibler les civils dans les camps de déplacés de Rafah confirme la profondeur de l’échec militaire subi par l’ennemi sur le terrain, ce qui l’incite à le compenser en ciblant les civils et en versant le sang palestinien afin de satisfaire les désirs des assoiffés de sang palestinien à Tel Aviv.

Il a souligné que « la poursuite des crimes de l’ennemi dans la bande de Gaza résulte de la couverture fournie par l’administration américaine, des positions de certains gouvernements européens et de la faiblesse des positions des régimes arabes, qui encouragent l’ennemi à bafouer toutes les résolutions internationales et les normes humanitaires et morales, et révèle l’incapacité des institutions internationales à lier l’ennemi à leurs décisions. »

Notre correspondant a rapporté que des dizaines de personnes déplacées ont été brûlées à l’intérieur de leurs tentes, ce dimanche soir, suite au bombardement par l’aviation de l’armée d’occupation d’un camp de déplacés au nord-ouest de la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza, avec plus de 8 missiles. .

Des scènes circulant sur les réseaux sociaux montraient les corps calcinés d’enfants et de civils martyrisés, dont certains avaient été amputés.

De son côté, le ministère de la Santé de la bande de Gaza a confirmé que « l’occupation a commis un massacre à Rafah, au sud de la bande de Gaza, en bombardant les tentes des déplacés dans les zones qu’elle prétendait sûres et a demandé aux déplacés de s’y réfugier ».

Pendant ce temps, le Comité d’urgence de Rafah a confirmé : « Des dizaines de personnes ont été tuées et blessées dans un massacre commis par l’occupation en ciblant les tentes des déplacés, malgré ses affirmations selon lesquelles ils étaient en sécurité. »

Depuis le 7 octobre dernier, l’armée d’occupation israélienne a poursuivi son agression contre la bande de Gaza, avec le soutien américain et européen, alors que ses avions bombardent les environs des hôpitaux, des bâtiments, des tours et des maisons civiles palestiniennes, les détruisant au-dessus des têtes des habitants et empêchant l’entrée de l’eau, de la nourriture, des médicaments et du carburant.

L’agression continue de l’occupation contre Gaza a entraîné la mort de 35 984 martyrs et la blessure de 80 643 autres, en plus du déplacement d’environ 1,7 million de personnes de la bande, selon les données des Nations Unies.

Lien court:

Copied