Sat 22-June-2024

Nouveaux détails sur le sort de la prisonnière blessée Wafaa Jarrar

vendredi 24-mai-2024

Ramallah – CPI

Le Club des prisonniers palestiniens a déclaré que la prisonnière Wafaa Jarrar (49 ans) de Jénine est toujours en soins intensifs à l’hôpital israélien Afula et est sous anesthésie après avoir subi une opération chirurgicale à un pied hier.

Le Club des prisonniers a expliqué dans un communiqué de presse parvenu jeudi à l’agence Safa qu’un scanner a été effectué sur Jarrar aujourd’hui et qu’il a été constaté qu’elle souffrait de plusieurs blessures au corps, notamment une blessure à la colonne vertébrale.

Il est à noter que les forces d’occupation ont arrêté Jarrar de Jénine, après avoir pris d’assaut sa maison lors de l’opération militaire menée par l’occupation à Jénine et dans son camp au cours des deux derniers jours, et que sa blessure a été annoncée plus tard.

Le Club des prisonniers a tenu les autorités d’occupation entièrement responsables du sort de la détenue Jarrar, l’épouse du prisonnier Abdul Jabbar Jarrar (54 ans) de Jénine, en détention administrative depuis février 2024.

Il a souligné que le processus d’arrestation de Jarrar n’est rien d’autre qu’un nouveau crime qui s’inscrit dans le cadre des crimes continus et croissants de l’occupation d’une manière sans précédent, en termes d’intensité depuis la guerre d’extermination en cours à Gaza et l’agression globale contre le peuple palestinien, y compris les campagnes d’arrestations systématiques qui ont touché tous les groupes, y compris les enfants, les femmes et les personnes âgées, et qui se sont accompagnées d’une intensité sans précédent d’abus et de torture.

Il est à noter que le nombre d’arrestations en Cisjordanie, y compris à Jérusalem, après le 7 octobre a atteint au moins 8 840 et ce chiffre inclut ceux qui ont été arrêtés et maintenus en détention par l’occupation et ceux qui ont ensuite été libérés.

Le nombre de prisonniers dans les prisons de l’occupation s’élevait au début du mois de mai à plus de 9 300, et ce chiffre n’inclut pas tous les détenus de Gaza, car l’occupation continue de refuser de divulguer des données complètes et claires à leur sujet.

Lien court:

Copied