Wed 24-July-2024

Santé mondiale : La situation sanitaire à Gaza est plus catastrophique

mercredi 22-mai-2024


Genève – CPI

L’Organisation mondiale de la santé a appelé l’occupation sioniste à permettre à l’aide humanitaire, la nourriture et les fournitures médicales d’atteindre Gaza, et à permettre l’évacuation urgente d’environ 700 personnes malades et blessées dans un état grave pour être soignées hors de la bande.

Mardi, le directeur général de l’Organisation, Tedros Adhanom, a appelé l’entité usurpatrice sioniste à livrer le carburant nécessaire au fonctionnement des établissements de santé, des hôpitaux et des ambulances.

Adhanom a expliqué que le seul secteur de la santé à Gaza a besoin de 50 à 60 mille litres de carburant par jour, alors que l’organisation a réussi, ces derniers jours, à livrer de petites quantités de carburant aux hôpitaux, mais cela n’est pas suffisant du tout.

Il a souligné que « la situation à Gaza est devenue plus que catastrophique », notant que le nombre d’hôpitaux et de centres de soins de santé primaires en activité a diminué, et que le reste d’entre eux a été endommagé, et que les campagnes de vaccination contre les maladies ont diminué, tandis que l’hôpital Al-Awda est toujours assiégé.

Le responsable de l’ONU a souligné que les « hostilités » intenses près de l’hôpital Kamal Adwan ont compromis sa capacité à fournir des services médicaux et l’ont rendu difficile d’accès.

Adhanom a poursuivi : « Les opérations militaires à Rafah se poursuivent, ainsi que les morts et les blessés qui augmentent, et les gens n’ont que deux options : soit rester dans les zones attaquées, soit partir vers d’autres endroits qui ne sont pas non plus sûrs. .»

Parallèlement à cette situation sanitaire catastrophique, les Nations Unies ont annoncé hier la suspension des distributions alimentaires dans la région de Rafah, au sud de la bande de Gaza, en raison du manque de ravitaillement et de l’insécurité.

Il convient de noter que des centaines de milliers de Palestiniens se trouvent désormais à Rafah, pour la plupart des personnes déplacées, et qu’ils sont exposés aux bombardements et aux raids lancés par les forces armées d’occupation sioniste, tout en étant confrontés à une catastrophe sanitaire, à la famine et au siège.

Lien court:

Copied