Sun 23-June-2024

Médias du gouvernement : L’occupation empêche l’entrée de 3 000 camions humanitaires à Gaza

dimanche 19-mai-2024

Gaza-CPI

Le service de presse du gouvernement a déclaré que l’occupation « néonazie sioniste » empêche l’entrée de 3 000 camions d’aide, empêche des centaines de malades et de blessés de voyager pour se faire soigner à l’étranger, en raison de la fermeture des points de passage de Rafah et Kerem Shalom, pour le 13e jour consécutif, ce qui double la profonde crise humanitaire.

Le bureau a ajouté dans un communiqué : Pour le 13e jour, l’occupation « terroriste sioniste» empêche l’entrée de nourriture et de fournitures, d’outils et de fournitures médicales, et empêche l’entrée de carburant dans les hôpitaux et les équipements qui fournissent des services humanitaires pour les les blessés déplacés et des malades, après le contrôle par l’occupation du poste frontalier de Rafah et la fermeture du poste de Kerem Shalom, ce qui aggrave profondément la crise humanitaire de la bande de Gaza.

Il a souligné que l’administration américaine, l’Union européenne et la communauté internationale n’ont pas fait leur devoir et n’ont pas joué le rôle qui leur était demandé pour prévenir le génocide, mais ont plutôt donné le feu vert à l’occupation néonazie sioniste pour poursuivre le crime atroce de génocide, et poursuivre les politiques de famine et de siège en violation flagrante des règles du droit international et du droit international humanitaire.

Il a tenu l’occupation « terrosite sioniste », l’administration américaine, l’Union européenne et la communauté internationale entièrement responsables de la poursuite de la guerre génocidaire, et a condamné la poursuite de ce crime dans tous les termes.

Il a appelé tous les pays du monde libre et les organisations internationales à condamner ce crime qui se poursuit pour le 8e mois consécutif.

Il a également appelé tous les pays du monde libre et les organisations internationales à faire pression sur l’occupation sioniste, afin de mettre fin à la guerre génocidaire, d’ouvrir les passages immédiatement avant que la catastrophe humanitaire ne se produise et de permettre l’entrée de l’aide à plus de 2 000 000 de personnes et 400 000 personnes vivant dans la bande de Gaza, dont 2 000 000 de personnes déplacées qui dépendent principalement de l’aide humanitaire.

Lien court:

Copied