Tue 25-June-2024

Plus de 150 000 femmes enceintes sont confrontées à des problèmes de santé et à des risques désastreux à Gaza

mercredi 15-mai-2024

Gaza – CPI7

L’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) a confirmé que plus de 150 000 femmes enceintes dans la bande de Gaza sont confrontées à des conditions de santé et à des risques terribles, en particulier avec le nouvel exode de la ville frontalière de Rafah, qui compte environ 1,4 million de Palestiniens. .

L’agence a déclaré dans un communiqué publié par le Centre d’information palestinien : « Aucun enfant dans le monde ne devrait souffrir ainsi. Nous avons besoin d’un cessez-le-feu maintenant », dénonçant la détérioration de la situation humanitaire et la décrivant comme un nouveau niveau de désespoir qui se déroule sous les yeux du monde, avec le déplacement à nouveau des Palestiniens de la ville de Rafah vers Khan Yunis, en raison de l’agression israélienne en cours contre la bande de Gaza depuis le 7 octobre dernier.

Plus tôt, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) avait confirmé que 95 % des femmes enceintes ou allaitantes étaient confrontées à de graves pénuries alimentaires, tandis que le Fonds des Nations Unies pour la population avait confirmé que 62 colis d’aide contenant du matériel de maternité attendaient d’être autorisés à entrer par le terminal de Rafah.

Le ministère de la Santé de la bande de Gaza avait précédemment mis en garde contre l’effondrement du système de santé en raison du manque de carburant dans les secteurs médicaux opérant à Gaza.

Le ministère a déclaré hier lundi dans un communiqué : « Nous ne sommes qu’à quelques heures de l’effondrement du système de santé dans la bande de Gaza en raison de l’incapacité d’acheminer le carburant nécessaire au fonctionnement des générateurs électriques dans les hôpitaux, les ambulances, et les employés des transports.

L’armée d’occupation israélienne continue de prendre d’assaut et de fermer le terminal de Rafah pour le huitième jour consécutif depuis le début de son invasion terrestre de la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza, et n’a apporté aucune aide de Kerem Shalom , ce qui a empêché l’arrivée de l’aide humanitaire et médicale.

Cela coïncide avec la poursuite de l’invasion terrestre israélienne des zones orientales de la ville de Rafah et le contrôle total du passage civil de Rafah, après une nuit de violents bombardements qui ont ciblé ses environs et les zones à l’est de la ville peuplées de personnes déplacées.

L’UNRWA a déclaré : « Restreindre l’accès humanitaire est une question de vie ou de mort pour les habitants de la bande de Gaza, qui souffrent déjà des bombardements continus et de l’insécurité alimentaire. »

L’UNRWA a appelé à « ouvrir des couloirs sûrs pour le passage des travailleurs humanitaires vers Gaza ».

Lien court:

Copied