Sat 22-June-2024

Les manifestations se poursuivent dans le monde pour dénoncer l’agression sioniste contre Gaza

dimanche 12-mai-2024

Agences- CPI

Les protestations dénonçant l’agression génocidaire barbare d’occupation sioniste, en cours contre Gaza, se poursuivent et des manifestations ont commencé hier, samedi, dans plusieurs villes arabes et occidentales, parallèlement au mouvement continu des universités américaines, en soutien à la Palestine.

Aux États-Unis, des étudiants ont organisé une manifestation et une marche à l’intérieur de l’Université Johns Hopkins, au cours de laquelle ils ont brandi des slogans exigeant la fin de la guerre brutale génocidaire contre Gaza et la rupture des liens entre leur université et l’armée d’occupation terroriste sioniste, utilisée dans la guerre de génocide et le nettoyage ethnique contre les Palestiniens, selon leurs propos.

Les étudiants qui protestaient contre la guerre à Gaza à l’université ont nié ce qui était indiqué dans la lettre du président de l’université concernant la tenue de négociations avec eux concernant leurs revendications. Ils ont également nié les accusations d’intransigeance portées contre eux.

À  New York, une manifestation massive a eu lieu à l’approche de l’anniversaire de la Nakba (15 mai 1948), et les manifestants ont exigé la fin de l’agression brutale contre Gaza et la fin de l’occupation sioniste.

Différents groupes d’âge ont participé à la manifestation, notamment des groupes de jeunes et d’étudiants. La police de New York a arrêté environ 100 personnes, et les arrestations ont été caractérisées par la violence de la part de la police.

Un groupe de professeurs de l’Université de Princeton a annoncé qu’ils entameraient une grève de la faim, pendant 24 heures, en solidarité avec leurs étudiants en grève de la faim depuis 5 jours, dans le cadre de leur solidarité avec la population de la bande de Gaza.

En Grande-Bretagne, des étudiants manifestant à l’Université d’Oxford ont exprimé leur insistance à poursuivre le sit-in sur le campus jusqu’à ce que leurs revendications soient satisfaites, que les investissements de l’université dans les entreprises qui soutiennent l’entité usurpatrice sioniste soient arrêtés.

Le camp de sit-in à Oxford a reçu un large soutien de la part de centaines d’étudiants, de professeurs et de plusieurs organisations de défense des droits humains.

Des milliers de manifestants sont également descendus dans la ville suédoise de Malmö, pour exiger le boycott de la participation de l’entité sioniste au Festival Eurovision de la chanson. Les manifestants ont scandé des slogans de solidarité avec les habitants de Gaza et ont dénoncé ce qu’ils ont qualifié de double standard européen.

En France, des manifestants ont exigé la fin de la guerre de génocide menée par l’occupation terroriste sioniste contre la population de la bande de Gaza. Au cours d’une marche qui s’est déroulée dans plusieurs rues de Paris, les manifestants ont lancé des slogans appelant à un cessez-le-feu immédiat, à la levée du siège de Gaza et à l’ouverture des points de passage, pour apporter une aide humanitaire et médicale.

La capitale allemande, Berlin, a été témoin d’une manifestation de soutien à la cause palestinienne, convoquée par le Comité national palestinien unifié, à laquelle ont participé divers groupes d’activistes allemands et de militants solidaires avec la Palestine.

Les manifestants ont dénoncé la guerre israélienne contre Gaza et ont exigé que le gouvernement allemand interdise l’exportation d’armes vers Israël et suspende les expéditions précédemment approuvées.

La capitale espagnole, Madrid, a également été témoin d’une manifestation, exigeant la fin de ce que les manifestants ont qualifié de génocide contre la population de Gaza.

La jeunesse palestinienne et japonaise a mené des protestations et des manifestations en solidarité avec Gaza, dans la capitale japonaise, Tokyo, et des militants ont organisé des événements culturels et des campagnes électroniques, pour présenter la question palestinienne et les crimes du gouvernement d’extrême droite et de son armée terroriste, perpétrés à Gaza.

Des centaines d’étudiants sont sortis dans le gouvernorat d’Al-Jawf, dans le nord du Yémen, pour une marche de solidarité avec la bande de Gaza, soumise à une guerre barbare dévastatrice sans précédent, depuis plus de 7 mois.

Environ 1 200 étudiants ont participé à la marche massive et les manifestants ont brandi le drapeau palestinien et des banderoles dénonçant l’agression génocidaire brutale continue contre Gaza.

Plusieurs villes marocaines ont également été le théâtre de veillées de solidarité pour exiger la fin de la guerre génocidaire à Gaza, l’arrêt de l’escalade sioniste dans la ville de Rafah. Les manifestants ont également déclaré leur solidarité avec le mouvement étudiant des universités américaines et européennes et ont exigé la fin de la normalisation, appelant au boycott des produits des pays qui soutiennent l’ennemi occupant sioniste.

En Tunisie, l’association Ansar-Palestine organise son sit-in hebdomadaire sur la rue Bourguiba, en solidarité avec Gaza.

La plate-forme « Liberté pour la Palestine » (privée) en Turquie a organisé une marche de solidarité avec la Palestine dans le quartier de « Beyoğlu », situé du côté européen d’Istanbul, pour dénoncer les attaques d’occupation sioniste contre la ville de Rafah.

De nombreux membres de la plate-forme se sont rassemblés devant le tunnel « Taksim », brandissant des drapeaux et des banderoles palestiniennes, et ont marché jusqu’à la place « Shish Khana » à Beyoğlu.

Dans un discours prononcé lors de la marche, la manifestante Yasmine Choban a déclaré au nom des manifestants que l’entité usurpatrice sioniste cherchait, depuis 76 ans, à nettoyer la Palestine de leurs habitants autochtones palestiniens.

Elle a souligné que le génocide imposé par l’occupation sioniste aux Palestiniens, dans la bande de Gaza, est entré dans un nouveau tournant, à travers ses récentes mesures sanglantes contre la ville de Rafah, au sud de la bande.

Depuis le 7 octobre 2023, l’armée terroriste d’occupation sioniste mène une guerre dévastatrice contre Gaza avec le soutien américain, faisant environ 113 000 morts et blessés, pour la plupart des enfants et des femmes, ce qui a nécessité un procès condamnant Tel-Aviv devant la Cour internationale de Justice pour guerre de génocide.

L’entité usurpatrice néonazie sionniste poursuit sa guerre dévastatrice barbare contre Gaza, malgré l’adoption d’une résolution de cessez-le-feu immédiate par le Conseil de sécurité de l’ONU.

Lien court:

Copied