Sat 22-June-2024

Princeton: Des étudiants entament une grève de la faim en solidarité avec Gaza

samedi 4-mai-2024

Washington – CPI

Samedi, un groupe d’étudiants de l’Université de Princeton a entamé une grève de la faim, en solidarité avec le peuple palestinien de la bande de Gaza, qui souffre du fléau de l’agression génocidaire continue et menée par l’occupation terroriste (néonazie sioniste) pour le 211e jour consécutif.

Le communiqué publié par les membres du « Camp de solidarité avec la Palestine » à l’Université de Princeton disait : « Nous avons entamé une grève de la faim en solidarité avec les Palestiniens de Gaza, qui souffrent sous le siège de l’entité usurpatrice sioniste, en cours. »

Il a expliqué : « La décision de la grève vient en réponse au refus de l’administration américaine de répondre à nos demandes en retirant son soutien à Israël (l’entité usurpatrice sioniste). »

Il a déclaré que « les données des Nations Unies montrent que Gaza abrite le plus grand nombre de personnes confrontées à une famine catastrophique », notant que « des dizaines de personnes ont été forcées d’utiliser de la nourriture animale de qualité pour faire du pain et du petit-déjeuner, pendant le mois de Ramadan ».

Depuis le 18 avril dernier, les universités américaines ont été témoins d’un mouvement étudiant de soutien à la bande de Gaza face à la guerre brutale génocidaire sioniste, ce mouvement qui s’est ensuite étendu aux universités de pays tels que la France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, le Canada et l’Inde.

Les forces d’occupation néonazie sioniste ont poursuivi leur agression terrestre, maritime et aérienne contre la bande de Gaza, depuis le 7 octobre dernier, malgré l’adoption d’une résolution de cessez-le-feu immédiat par le Conseil de sécurité de l’ONU et malgré leur comparution devant la Cour internationale de Justice pour des accusations de commettre un « génocide ».

Le bilan des morts depuis le début de l’agression brutale sioniste s’élève à 34 622, dont une majorité de femmes et d’enfants, et celui des blessés à plus de 77 867, alors que des milliers de victimes se trouvent encore sous les décombres et sur les routes, et que les ambulances et les secours sont toujours présents incapable de les atteindre.

Lien court:

Copied