Tue 25-June-2024

Des experts des Nations Unies affirment que l’utilisation par Israël de l’intelligence artificielle est à l’origine des vastes destructions à Gaza.

mardi 16-avril-2024

Les experts des Nations Unies pour les droits de l’homme attribuent l’augmentation du nombre de martyrs et l’ampleur des destructions dans la bande de Gaza à l’utilisation, par l’ennemi occupant néonazi sioniste » Israël », de systèmes d’intelligence artificielle dans la guerre génocidaire, en cours depuis le 7 octobre dernier.

Dans un communiqué publié lundi, les experts ont déclaré que les informations sur l’utilisation, par l’armée nazie sioniste, de systèmes d’intelligence artificielle, en plus de la réduction de l’importance du rôle humain dans la prévention ou la réduction des pertes civiles et des dommages aux infrastructures, a causé le nombre élevé de martyrs et l’ampleur destructive des maisons à Gaza.

Ils ont également souligné qu’après 6 mois d’agression génocidaire sioniste contre Gaza, le plus grand nombre de logements et d’infrastructures civiles ont été détruits à Gaza, par rapport à tout autre conflit dans l’histoire.

Ils ont insisté sur le fait que la destruction méthodique et généralisée du logement, des services et des infrastructures civiles constitue un crime contre l’humanité, s’ajoutant à de nombreux crimes de guerre et actes de génocide, comme décrit par la rapporteuse spéciale des Nations unies sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens, Francesca Albanese, dans son dernier rapport au Conseil des droits de l’homme.

Le communiqué a souligné la mort de plus de 15 000 Palestiniens, soit près de la moitié du total des martyrs à ce jour, au cours des 6 premières semaines de l’agression brutale menée par l’ennemi usurpateur sioniste contre Gaza, où il semblait que la dépendance était plus grande sur les systèmes d’intelligence artificielle pour choisir les cibles.

Les experts ont également exprimé leur préoccupation quant à la possibilité que l’intelligence artificielle soit utilisée pour cibler les « maisons de familles » des activistes pendant la nuit avec des munitions non guidées, connues sous le nom de « bombes stupides », avec peu d’attention portée aux civils qui pourraient être à l’intérieur des bâtiments ou autour des activistes suspects.

Ils ont également exprimé leur préoccupation concernant le bombardement des prétendues « cibles de force », telles que les grands bâtiments résidentiels et publics de dizaines étages, en particulier au cours des premières semaines de la guerre.

Les experts ont déclaré : « Il semble que des bâtiments qui n’étaient pas des cibles militaires légitimes ont simplement été bombardés dans le but de choquer la population et d’accroître la pression civile sur le Hamas ».

Les estimations de la Banque mondiale, des Nations unies et de l’Union européenne indiquent que les dommages subis par le secteur, jusqu’à présent, sont estimés à environ 18,5 milliards de dollars, soit 97 % du produit intérieur brut total de Gaza et de la Cisjordanie.

Selon les experts, l’ampleur des destructions, qui a conduit au déplacement de 1 700 000 de personnes, soit 75 % de la population de Gaza, montre clairement que la reconstruction de Gaza est nécessaire.

Lien court:

Copied