Wed 17-April-2024

Abu Saada : Je n’ai pas pleuré quand ma maison est démoli, mais j’ai pleuré du sang à cause de la destruction du complexe de Shifa.

mercredi 3-avril-2024

Gaza – Centre d’information palestinien

 Le directeur du complexe médical d’Al-Shifa, le Dr Marwan Abu Saada, a appelé la communauté internationale, l’Organisation mondiale de la santé et les Nations Unies à mener une enquête officielle sur les destructions survenues dans les installations du ministère palestinien de la Santé à Gaza, en particulier le complexe médical d’Al-Shifa, et la destruction systématique et complète qui en a résulté en détruisant les installations et en ciblant le personnel de santé par la mort et l’arrestation. Lors d’une conférence de presse aujourd’hui mardi, suivie par le Centre d’information palestinien, Abou Saada a appelé à la création d’urgence d’un hôpital de campagne afin de soigner les blessés, d’autant plus qu’il n’existe aucun hôpital capable de fournir les services de santé qui étaient fourni par le complexe médical Shifa à Gaza.

Abu Saada a déclaré : Aujourd’hui, nous sommes confrontés à une scène horrible, effrayante et terrifiante de destruction du plus grand complexe de Palestine et de la bande de Gaza, le complexe médical Al-Shifa. Il a expliqué : « Le complexe a une capacité de sept cent cinquante lits, avec plus de vingt-six salles d’opération, et le nombre de personnes visitant ce complexe chaque année dépasse un quart de million de personnes pour les salles d’urgence, et il effectue dix-sept mille opérations chaque année. » Il a poursuivi en disant : Aujourd’hui, après ce siège terrible et dévastateur du complexe médical d’Al-Shifa, nous annonçons qu’il a cessé définitivement ses travaux, en raison de l’ampleur de la destruction de ses installations, de son équipement et de son personnel médical. Abu Saada a noté : Aujourd’hui, nous avons assisté à l’enterrement de l’un des directeurs des départements de santé de la bande de Gaza, du directeur du département de maintenance, l’ingénieur Bahaa Al-Kilani, et du directeur du département de pharmacie, frère Zaher Al-Nono, et l’un des martyrs du travail médical à proximité du complexe médical d’Al-Shifa, martyrisé avec sa mère. Il a déclaré : J’ai été affecté à cet endroit pour gérer ce complexe le 14 janvier, pour le gérer en tant que successeur du Dr Muhammad Abu Salamiya, qui est emprisonné dans les prisons de l’occupation – que Dieu le libère – et depuis le début du mois de janvier, après le premier siège du complexe, nous avons veillé à ce que le travail dans le complexe revienne au minimum aux services d’urgence et aux opérations pour servir nos employés dans divers départements, qui ont servi 450 patients.

Il a souligné que l’ampleur des destructions était très horrible, car elle a été complètement détruite de l’intérieur et de l’extérieur et nous n’avons plus d’endroit pour recevoir les patients, nous n’avons plus d’endroit pour effectuer des opérations chirurgicales, des soins intensifs ou des dialyses. Le bâtiment du laboratoire a été complètement incendié, tout comme le bâtiment administratif, et toutes les capacités de cet hôpital ont été complètement détruites. Abu Saada a poursuivi en disant : Nous ne savons pas où soigner nos blessés, et aujourd’hui il n’existe aucun hôpital dans toute la bande de Gaza qui puisse remplacer le complexe médical Shifa. Il a souligné que cet hôpital était un phare éducatif, reconnu par le Conseil arabe des spécialités médicales, et qui est maintenant anéanti. Il a demandé : Où pouvons-nous offrir à nos enfants une éducation médicale ? Nous chercherons des alternatives pour servir notre peuple, nos blessés. « Nous disons en toute certitude que l’étendue des destructions massives par l’occupation sioniste a complètement empêché tout fonctionnement et qu’il n’est plus possible de travailler à nouveau et qu’aucune restauration ne peut être effectuée, car tous les bâtiments sont destinés à s’effondrer. » Il a souligné que « le bâtiment chirurgical spécialisé a été piégé et complètement et systématiquement détruit pour exécuter le système de santé dans les gouvernorats de Gaza et du nord ». Abu Saada a déclaré : Il ne nous reste que peu de ressources dans le secteur de la santé pour ce travail, à savoir l’hôpital Kamal Adwan. Il a souligné qu’il était devenu urgent de créer un hôpital de campagne d’urgence pour soigner nos blessés, avec un minimum de 180 lits, car il n’y a pas de capacité en lits dans les hôpitaux de Gaza de cette taille, pour compenser les services de santé que le complexe fournissait dans toute la bande de Gaza. Abu Saada a déclaré dans son commentaire sur les premières scènes qu’il a vues sur l’ampleur terrifiante des destructions dans le complexe d’Al-Shifa, disant : « Je n’ai pas pleuré après la destruction de ma maison, mais j’ai pleuré du sang après la destruction du complexe. »

Lien court:

Copied