Wed 17-April-2024

L’armée d’occupation se retire du complexe de Shifa, laissant derrière elle des centaines de cadavres

lundi 1-avril-2024

Gaza – CPI

L’armée d’occupation nazie-sioniste s’est complètement retirée, lundi à l’aube, du complexe médical de Shifa et de ses environs, après une opération d’assaut et de siège de deux semaines, laissant derrière elle des centaines de cadavres, à l’intérieur du complexe et dans ses environs.

Les forces d’occupation se sont dirigées vers le sud, en direction de leur camp, où étaient stationnés des chars et des bulldozers, dans la zone située entre les quartiers de Cheikh Ajlin et Tal Al-Hawa.

Le correspondant d’Al Jazeera a cité des témoins oculaires affirmant que le retrait avait été soudain et avait coïncidé avec des tirs d’armes à feu et des obus de char ciblant des bâtiments résidentiels à proximité du complexe médical.

Des scènes d’Al Jazeera ont montré la propagation des corps calcinés des martyrs dans les rues et les routes entourant le complexe médical de Shifa, tandis que des sources médicales ont rapporté que des centaines de corps de martyrs ont été retrouvés dans le complexe et dans les rues qui l’entourent suite au retrait des forces d’occupation.

Des sources locales ont indiqué que les forces d’occupation nazie-sioniste ont incendié les bâtiments du complexe médical et l’ont mis complètement hors service, soulignant que l’ampleur des destructions dans le complexe et les bâtiments environnants était effrayante.

Des centaines de Palestiniens se sont rassemblés pour inspecter les destructions dans les bâtiments du complexe, et certaines familles se sont précipitées pour évacuer les blessés et les patients coincés à l’intérieur de l’hôpital.

Pendant toute cette période, l’armée d’occupation a entravé l’arrivée d’équipes de secours et de représentants d’organisations internationales dans la zone, pour mener des missions humanitaires ou des opérations d’évacuation, ce qui a conduit à une crise humanitaire et sanitaire, sans précédent, aux alentours du complexe.

Quelques heures avant le retrait des forces d’occupation, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé l’armée d’occupation à ouvrir un couloir humanitaire vers le complexe et à en faciliter l’accès de toute urgence afin que l’organisation et ses partenaires puissent évacuer et secourir les patients.

Ghebreyesus a confirmé que 21 patients étaient morts depuis le début du siège du complexe d’Al-Shifa, le 18 mars.

Il a ajouté qu’il y a 107 patients dans un bâtiment inapproprié du complexe qui manquent de soins médicaux et des fournitures nécessaires, dont 4 enfants et 28 patients dans un état critique.

Il a expliqué que certains patients souffraient d’infections de plaies, notamment en raison du manque d’eau pour les nettoyer, et qu’il n’y avait pas de couches ni de sacs à urine.

Le directeur de l’Organisation mondiale de la santé a ajouté que depuis samedi, il ne reste plus qu’une bouteille d’eau pour 15 personnes et que les maladies infectieuses se sont propagées, en raison des conditions insalubres et du manque d’eau.

Le retrait de l’armée d’occupation intervient après une attaque brutale contre le complexe et ses environs pendant deux semaines, qui a entraîné la mort, la blessure et l’arrestation de centaines de Palestiniens.

Lien court:

Copied