Wed 17-April-2024

4 enfants tués à cause de la malnutrition et le nombre de décès dus à la faim s’élève à 34

dimanche 31-mars-2024

Gaza – CPI

Des sources médicales ont indiqué dimanche que quatre Palestiniens sont morts à cause de la famine à l’hôpital Kamal Adwan, dans le nord de la bande de Gaza, portant le nombre de victimes de malnutrition à 34 martyrs.

Les sources ont indiqué que quatre martyrs, dont deux enfants, sont morts aujourd’hui des suites de malnutrition, de déshydratation et du manque de fournitures médicales, à l’hôpital Kamal Adwan de Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza.

Elles ont souligné que le nombre de martyrs dus à la famine s’est élevé à 34, dont 31 enfants.

L’occupation continue d’empêcher et d’entraver l’arrivée de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza, en particulier dans les régions du nord, tandis que l’aide qui parvient au sud de la bande n’est pas suffisante pour répondre aux besoins de la population, notamment avec le déplacement de plus de 1,3 million de citoyens du nord de Gaza au sud, plus précisément à Rafah.

Les forces d’occupation non seulement empêchent l’entrée de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza, mais ciblent également délibérément les citoyens en attente d’aide, entraînant la mort et la blessure de centaines de personnes.

Hier soir, 12 Palestiniens ont été tués et 30 autres blessés à la suite d’un bombardement israélien visant les comités populaires et tribaux du rond-point de Koweït, au sud-est de la ville de Gaza.

Depuis le début de la guerre israélienne contre Gaza, les massacres se sont répétés contre les communautés palestiniennes alors qu’elles attendaient les convois d’aide au rond-point du Koweït. L’armée d’occupation a également pris pour cible les comités populaires et tribaux constitués pour sécuriser et distribuer l’aide, à la lumière de la restriction par l’occupation de l’arrivée de cette aide, en particulier dans le nord de la bande de Gaza, au milieu d’avertissements croissants de famine.

Le 19 mars, plus de 20 Palestiniens ont été tués à la suite des bombardements des forces d’occupation sur des comités tribaux au rond-point du Koweït. Le Mouvement de la résistance islamique (Hamas) a déclaré que le fait de cibler ces comités s’inscrit dans le cadre du plan de l’occupation visant à semer le chaos et le chaos sécuritaire avec objectif de pousser le peuple palestinien à fuir sa terre.

La bande de Gaza est soumise à une agression israélienne continue depuis le 7 octobre et à des conditions humanitaires extrêmement difficiles, équivalant à une famine, compte tenu de la grave pénurie de nourriture, d’eau, de médicaments et de carburant.

En raison de la guerre, les Palestiniens, en particulier les gouvernorats de Gaza et du nord, sont au bord de la famine, compte tenu d’une grave pénurie de nourriture, d’eau, de médicaments et de carburant, avec le déplacement d’environ deux millions de Palestiniens de la Bande de Gaza, assiégée par Israël depuis 18 ans.

Le ministère de la Santé a annoncé que le nombre de martyrs palestiniens suite à l’agression israélienne en cours contre la bande de Gaza s’est élevé à 32 782, tandis que le nombre de victimes a atteint environ 75 298.

Le ministère a expliqué qu’au cours des dernières 24 heures, l’armée d’occupation a commis 8 massacres contre des familles dans la bande de Gaza, dont 77 martyrs et 108 blessés dans les hôpitaux.

Le ministère a indiqué : « Il y a encore un certain nombre de victimes sous les décombres et sur les routes, et les ambulances et les équipes de la protection civile ne peuvent pas les atteindre ».

Lien court:

Copied