Wed 17-April-2024

Haniyeh et Al-Nakhalah discutent des moyens de mettre fin à l’agression contre Gaza

samedi 30-mars-2024

Téhéran – CPI

Avant hier soir, la délégation de la direction du Mouvement de la Résistance islamique Hamas, dirigée par Ismail Haniyeh, a rencontré la délégation de la direction du Mouvement du Jihad islamique, dirigée par Ziad al-Nakhalah, dans la capitale iranienne, Téhéran, où ils ont discuté les développements politiques et sur le terrain en cours liés à la guerre d’agression contre la bande de Gaza et ses diverses répercussions.

Les délégations des deux mouvements ont témoigné de la fermeté légendaire du peuple palestinien et du peuple de Gaza face à ces massacres ouverts perpétrés par l’occupation d’une manière sans précédent dans l’histoire contemporaine dans une guerre d’anéantissement et ont salué la vaillante résistance qui fait face à cette agression et à ce crime et inflige de lourdes pertes à l’occupation.

Les deux dirigeants ont également discuté des efforts déployés pour mettre fin à l’agression, soulignant que le succès de toute négociation indirecte dépend de quatre déterminants fondamentaux : l’arrêt global de l’agression, le retrait complet de l’occupation de toute la bande de Gaza, la liberté du retour des déplacés, de l’introduction de l’aide et des besoins de notre peuple et de notre peuple dans la bande de Gaza, avec un échange de prisonniers.

Les deux mouvements ont parlé des attaques et violations perpétrées par l’occupation à Jérusalem et à la Mosquée Sainte Al-Aqsa, ainsi qu’aux incursions et assassinats en Cisjordanie, et ont affirmé que le peuple palestinien est en confrontation ouverte et directe avec cette occupation partout sur notre terre palestinienne. Ils ont souligné la nécessité d’intensifier la résistance sous toutes ses formes dans toutes les arènes de confrontation.

Ils ont salué les opérations de résistance de soutien sur les multiples fronts au Yémen, en Irak et dans le sud du Liban, qui confirment l’unité des fronts de résistance et que le peuple palestinien n’est pas seul à affronter cette occupation et ceux qui la soutiennent.

Les deux dirigeants ont exprimé leur gratitude à la République islamique d’Iran pour le soutien stratégique qu’elle apporte à la résistance et au peuple palestinien et pour ses positions fermes en faveur de leurs droits nationaux.

Les deux mouvements ont appelé la nation, avec toutes ses composantes, à élargir la portée du défi à l’occupation par tous les moyens légitimes et à manifester un état de colère face aux massacres quotidiens et aux agressions barbares perpétrées par l’occupation contre notre peuple, et d’intensifier les efforts de solidarité, en particulier pendant le mois sacré du Ramadan. Ils ont salué les efforts en cours et leur croissance aux niveaux populaire, scientifique et partisan dans de nombreux domaines.

Nos pays arabes et islamiques, en particulier la Jordanie, ont assiégé l’ambassade de l’ennemi et exhorté le peuple et les universitaires de la nation à poursuivre leurs mouvements, leurs activités et leur rôle national et islamique.

Les deux dirigeants ont apprécié les actions des peuples du monde exprimant leur solidarité avec le peuple palestinien et les manifestations massives dans diverses villes et capitales du monde, qui poussent à l’isolement de cette occupation et de ceux qui la soutiennent.

Les deux mouvements ont considéré que continuer à soutenir militairement l’entité sioniste et à fournir une couverture politique à ses crimes constitue une participation au crime en cours à Gaza, et ont mis en garde contre toute complicité par le silence sur ce qui se passe et tout projet ou mesure politique susceptible de créer de nouvelles réalités à Gaza qui sont loin de la volonté de notre peuple et de sa résistance. Ils ont souligné que toute mesure doit être le résultat d’un consensus national complet.

Lien court:

Copied