Fri 19-July-2024

Une manifestation massive dans les territoires de 1948 contre la guerre à Gaza

dimanche 24-mars-2024

Nazareth – CPI

Des foules massives ont participé samedi à une manifestation dans la ville de Majd al-Krum, en Haute Galilée, dans les territoires palestiniens occupés en 1948. Les manifestants sont arrivés de différentes régions pour soutenir Gaza, exiger la fin des ravages provoqués par la guerre d’occupation sioniste dans la bande de Gaza.

La manifestation a eu lieu à l’invitation du Comité suprême de suivi pour les Palestiniens de l’intérieur, et les participants ont brandi des banderoles, exigeant la fin de l’agression génocidaire contre la bande de Gaza et la Cisjordanie et l’entrée immédiate de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza.

Au cours de laquelle les manifestants ont scandé plusieurs slogans contre la guerre contre Gaza. Parmi eux : « Ô Gaza, ne tremble pas, tu es plein de dignité et de fierté », « Gaza Hachem ne cèdera pas devant le char ou le canon » et « Retirez votre armée, occupant, il n’y a plus de colonialiste ».

Cheikh Raed Salah a déclaré : Cette manifestation dénonçant la guerre contre Gaza à Majd al-Krum est le prolongement d’un mouvement local et international qui est un cri pour arrêter la guerre à Gaza.

Cheikh Salah a souligné l’appel à mettre fin à la catastrophe humanitaire à Gaza et a lancé un appel à la conscience mondiale : ici, la faim dévore les femmes et les enfants de Gaza, qui meurent de faim, d’oppression et de déplacement.

Salah a souligné qu’il est temps pour Gaza de vivre et pour ses enfants et son peuple de vivre dans la sécurité, la sûreté et la stabilité.

Le chef du conseil local de Majd al-Krum, Salim Salibi, a déclaré à la fin de la manifestation : « À travers cette manifestation, nous lançons un cri contre la guerre de génocide, la famine et le déplacement de notre peuple à Gaza, et nous dites au monde entier, où en êtes-vous dans ce qui se passe ? Pas pour le bien de Gaza, mais pour le bien de votre humanité. Même si la manifestation est arrivée tardivement en raison de l’interdiction, nous affirmons que nous continuerons à faire entendre notre voix partout.

Le chef du Comité suprême de suivi, Mohamed Baraka, a déclaré : « Notre peuple souffre des meurtres, de la famine et des déplacements, et nous faisons le minimum que nous faisons en tant qu’êtres humains et fils de ce peuple. » Ces manifestations vont se poursuivre et nous nous préparons pour la Journée de la Terre, à la fin de ce mois, pour lancer un grand cri à Deir Hanna. Nous faisons notre devoir envers notre peuple car le sang versé à Gaza est notre sang et celui du peuple qui a faim et « Les personnes déplacées sont notre peuple. Nous n’accepterons pas que nous soyons transformés en une société captivée. »

Baraka a poursuivi en disant : « Nous devons être dignes de ce peuple, en particulier ce mois-ci, et à partir d’ici, au nom de 2 000 000 de Palestiniens, nous appelons toutes les factions à rester à l’écart de tout discours vide de sens et de s’unir sur les principes de notre juste cause.

Il a conclu en disant : « En Cisjordanie, les colons attaquent notre peuple sous les auspices de l’armée sioniste. Ils veulent faire du Ramadan un mois de terrorisme, alors que le terrorisme est une caractéristique d’occupation sioniste dirigée par Netanyahu, et nous serons à la mosquée Al-Aqsa pour confirmer que la mosquée tout entière est un pure Waqf islamique et que personne n’a droit à la moindre parcelle de terre dedans.

Le chef du Rassemblement national démocratique, Sami Abu Shehadeh, a déclaré : « La participation de la communauté arabe à cette manifestation est encourageante, et la plus grande foule sera le Jour de la Terre. »

Abu Shehadeh a souligné : « Notre message est clair : nous sommes un seul peuple, une seule cause, et nous poursuivons la lutte contre l’agression contre notre peuple à Gaza et en Cisjordanie. Cette manifestation est une activité unitaire dans le cadre du suivi- un comité qui inclut tous les cadres politiques.

Le Comité supérieur de suivi a appelé à cette manifestation, car il s’agit de la deuxième manifestation organisée par le Comité de suivi, tandis qu’il y a deux semaines, le comité a organisé une manifestation dans la ville de Kafr Kanna, à laquelle ont participé des centaines d’habitants.

Lien court:

Copied