Sun 23-June-2024

100 universitaires européens signent une pétition condamnant la destruction systématique du système éducatif par l’occupation à Gaza

mercredi 13-mars-2024

Genève – CPI

Une centaine d’éminents universitaires européens ont condamné le crime de génocide commis par l’occupation néonazie sioniste (Israël) contre les civils palestiniens dans la bande de Gaza, depuis le 7 octobre, ainsi que sa liquidation délibérée physique et culturelle, y compris le ciblage et la destruction systématique du système éducatif dans la bande.

Dans une pétition lancée par l’Observatoire euro-méditerranéen des droits de l’homme intitulée « Annihilation de l’éducation à Gaza : l’occupation sioniste efface systématiquement l’ensemble du système éducatif », les universitaires ont exprimé leur profonde préoccupation face au ciblage continu(par l’armée d’occupation) des universitaires, des établissements d’enseignement, des milieux culturels et sites du patrimoine dans la bande de Gaza.

Les universitaires ont souligné que l’éducation et l’apprentissage constituent le tissu de la vie humaine organisée partout dans le monde, mais que dans une société occupée, telle que la société palestinienne, le rôle et le pouvoir de l’éducation sont salvateurs, car ils constituent un outil efficace pour l’espoir et liberté contre les politiques d’oppression, d’apartheid et d’appauvrissement, soulignant que l’éducation nourrit une culture. Elle responsabilise et libère le peuple, ce qui est essentiel pour parvenir à la prospérité individuelle et collective.

Ils ont souligné que les attaques militaires d’occupation sioniste, en cours contre Gaza, ont conduit à la perturbation complète du processus éducatif dans toutes ses dimensions, ce qui a eu de graves effets à long terme, que ce soit en ciblant des personnalités universitaires, scientifiques et intellectuelles avec des frappes aériennes spécifiques sur leurs maisons, sans un avertissement préalable et tuer des centaines d’enseignants et des milliers d’étudiants, ou encore détruire et causer des dégâts à environ 70 % de toutes les universités et collèges de la bande de Gaza.

Des universitaires ont averti que six universités de la bande de Gaza (Université islamique, Université Al-Isra, Université de Rabat, Université Al-Azhar, Université Al-Aqsa et Université ouverte d’Al-Quds) avaient été complètement ou partiellement détruites à la suite des attaques militaires d’occupation néonazie sioniste.

Ils ont déclaré que le 11 octobre, les frappes aériennes sionistes ont complètement détruit les bâtiments de « l’Université islamique » dans la ville de Gaza, sachant qu’il s’agit de l’une des plus anciennes institutions d’enseignement supérieur de la bande assiégée, malgré le fait que le droit international humanitaire interdit des attaques délibérées contre des civils. Il appelle à toujours faire la distinction entre les cibles civiles et militaires et à assurer une protection particulière aux établissements d’enseignement et aux biens culturels.

De plus, l’armée d’occupation sioniste a complètement détruit les bâtiments, les bibliothèques et les laboratoires de l’université Al-Isra, le 17 janvier, quelques semaines après avoir transformé l’université en caserne militaire puis en centre de détention temporaire. La même opération militaire a détruit le Musée national situé à l’université, qui contenait plus de 3 000 objets rares, qui ont été saisis par les forces sionistes, selon un communiqué officiel de l’administration de l’université.

Les universitaires ont déclaré que la destruction de 70 % des collèges et universités de Gaza devrait coûter au secteur éducatif local environ 720 millions de dollars, selon les estimations du Fonds monétaire international.

En outre, trois présidents d’université et plus de 95 doyens et professeurs d’université ont été tués dans les attaques militaires d’occupation, tandis que 88 000 étudiants ont été contraints d’interrompre leurs études universitaires et que 555 étudiants bénéficiant de bourses internationales n’ont pas pu voyager à l’étranger.

De plus, selon le ministère palestinien de l’Éducation, plus de 4 327 étudiants ont été tués et 7 819 autres ont été blessés, tandis que 231 enseignants et administrateurs ont été tués et 756 blessés par les attaques militaires de l’armée néonazie sioniste en cours.

Les universitaires ont souligné que les attaques militaires sionistes pourraient équivaloir à un meurtre cognitif, c’est-à-dire tuer, réduire au silence et annihiler le système de connaissances palestinien qui affecterait l’avenir de la jeunesse et des générations entières d’enfants palestiniens à l’avenir, soulignant que le ciblage systématique par Les forces de l’entité usurpatrice sioniste de biens civils, en particulier ceux qui sont considérés comme des monuments historiques ou culturels protégés par des lois spéciales, constituent non seulement une violation grave du droit international humanitaire et un crime de guerre au sens du Statut de Rome de la Cour pénale internationale, mais entrent également dans le cadre du crime de génocide.

Les universitaires qui ont signé la pétition Euro-Med ont appelé les établissements d’enseignement supérieur, les universitaires et les académistes du monde entier à élever sans équivoque leur voix contre le meurtre d’universitaires palestiniens par l’occupation sioniste et la destruction délibérée et généralisée des biens culturels et historiques palestiniens, notamment des universités, des écoles, bibliothèques et archives de la bande de Gaza.

Les universitaires ont exhorté à faire la lumière sur cette manifestation particulière du crime de génocide perpétré par l’entité usurpatrice sioniste dans le but de détruire physiquement et culturellement les Palestiniens en tant que groupe et de faire de la bande de Gaza une zone inhabitable pour les contraindre à des déplacements forcés, notamment en organiser des séminaires et des conférences et aborder le sujet dans les médias.

Ils ont également appelé au boycott des institutions universitaires sionistes complices, en particulier celles construites dans les territoires palestiniens occupés et dans les colonies sionistes illégales, alors qu’elles normalisent les politiques d’apartheid envers les Palestiniens, de nettoyage ethnique progressif et d’occupation des terres palestiniennes.

Dans le même contexte, plus de 180 universitaires britanniques ont signé une pétition distincte condamnant l’impact des attaques militaires sionistes en cours contre les établissements d’enseignement de la bande de Gaza, le ciblage des étudiants, des chercheurs et des professeurs.

Ils ont souligné que ces attaques militaires d’occupation nazie sioniste visant les établissements d’enseignement de la bande de Gaza constituent une violation flagrante du droit international humanitaire, exprimant leur solidarité avec les habitants de Gaza et la communauté des étudiants et des chercheurs, à la lumière de la violation de leurs droits fondamentaux à la survie.

Lien court:

Copied