Fri 17-May-2024

L’occupation continue de fermer l’entrée du village de Qasra, au sud de Naplouse, pendant 70 jours

dimanche 25-février-2024

Naplouse – CPI

Les forces d’occupation israéliennes continuent de fermer l’entrée du village de Qasra, au sud de Naplouse, depuis près de 70 jours, y imposant un siège complet resserré.

Le village de Qasra est constamment exposé aux incursions continues des forces d’occupation néonazie sioniste et des troupeaux de colons armés qui attaquent, avec leurs armes, des citoyens en sécurité dans leurs commerces et leurs fermes.

Qasra est entourée de 4 colonies : « Magdalim », située à l’entrée est de la ville, « Esh Kodesh », située au sud-est du village, « Ihya », au sud de celui-ci, et Kida. L’occupation fermant l’entrée principale du village, il lui impose un siège.

Il est situé, à environ 24 km au sud-est de la ville de Naplouse. Sa zone urbaine est d’environ 9 000 dounams et sa superficie est d’environ 27 000 dounams. Il étend ses maisons sur une montagne entière à 750 mètres d’altitude et sa population dépassait les 8 000 citoyens.

En 1980, 2 900 dunums ont été confisqués au profit de la colonie de Magdolim, construite sur les terres du village du côté nord-est. En 2016, 500 dounams ont été confisqués au profit de la même colonie, et les confiscations ne se sont pas arrêtées à cela. jour.

Selon la classification des accords d’Oslo, les terres de Qasra sont considérées comme des zones « B », qui sont soumises au contrôle des services et de la sécurité palestiniens et d’occupation sioniste, et « C », qui sont entièrement soumises au contrôle de l’occupation, ce qui a accru les souffrances de ses habitants à atteindre leurs terres pour récupérer, cultiver et récolter des fruits.

Les habitants de la ville paient encore chaque jour un lourd tribut en raison des attaques répétées des colons contre leur ville. Au cours des dernières années, des centaines d’attaques contre la ville ont été documentées, y compris près de 200 avis de démolition de leurs maisons et de leurs installations agricoles.

Des dizaines de décisions de démolition ont été mises en œuvre, et les oliviers n’ont pas été épargnés par les attaques et l’arrogance de l’occupation et de ses colons terroristes sionistes, car l’occupation néonazie et ses colons extrémistes ont abattu et déraciné des milliers d’arbres et détruit les cultures, en particulier les oliviers fruitiers.

Les attaques comprenaient des attaques contre des maisons, causant destruction et dévastation, agressant des résidents, détruisant leurs véhicules et arrêtant des jeunes hommes.

Lien court:

Copied